• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

La lance perdue PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

Terenil et Klordrend débarquent dans un petit village au bord des forêts de l'Ithilien et c'est à cheval qu'ils gagnent les terres de Wolfram. Terenil est chaudement accueilli par celui-ci et c'est non sans surprise qu'il découvre que Lôthiniel est sur place elle aussi. Les deux compagnons racontent leurs dernières aventures et Wolfram leur fait savoir qu'il a bien le médaillon d'Ergan. Terenil parle de sa quête à son vieil ami et ils décident de monter une expédition. La femme de Wolfram n'est pas vraiment heureuse de voir son mari repartir à l'aventure mais elle ne peut l'en dissuader. En consultant une carte les compagnons décident de se diriger vers Gaer Rhúnen. Rallongeant leur route pour éviter les marais du Dargolad leur voyage dure presque un mois. Ils découvrent un petit village sur les bords de la mer de Rhûn. On leur fait savoir que traverser la mer peut se révéler bien dangereux pour quelqu'un d'inexpérimenté. Terenil, en bon marin, est sûr de pouvoir y arriver et les compagnons achètent donc une petite barque à un pêcheur. L'elfe prend une journée pour la consolider et le lendemain ils prennent la mer. En suivant les indications données par Faerdem ils découvrent une petite île et il faut tout le savoir-faire de Terenil pour que la frêle embarcation ne se fracasse pas sur des écueils.

En explorant l'île les compagnons finissent par trouver le tombeau de Gil-Galad qui se présente sous la forme d'un gigantesque tertre entouré de colonnes en pierre blanche. Une lourde porte en pierre décorée de symboles elfiques en garde l'accès. Une stèle se dresse devant et dessus on peut y lire le texte suivant :

Ici repose Gil-Galad, Haut-roi des Elfes.
Tombé devant Sauron le maléfique, pour nous libérer de l'Ombre.

Terenil effleure délicatement la porte du tombeau et celle-ci s'ouvre devant lui. Descendant une volée de marche l'elfe se retrouve dans une salle au milieu de laquelle trône un sarcophage. A ses pieds, là ou devrait reposer Aeglos, il n'y a rien. Il ne reste plus aux compagnons qu'à retrouver le temple où s'était réfugié Faerdem. Ils retournent au village prendre leurs chevaux et s'en vont vers le sud, conscients que leur route les rapproche du Mordor…

Après plusieurs jours ils découvrent l'entrée de ce qui semble être un tombeau, creusé sous une colline. Avec prudence ils en gagnent l'ouverture car un campement d'orcs se trouve tout à côté. L'atmosphère qui règne en ce lieu maudit est pesante. Dans la première salle des squelettes sont accrochés au-dessus d'autels à la gloire de Sauron. Klordrend commet l'erreur d'en toucher un et un froid mortel s'empare de son corps. Il ne doit son salut qu'à l'intervention de Wolfram qui le plaque sur le sol. Suivant un couloir ils débouchent dans une vaste salle circulaire. Une porte qu'ils n'arrivent à ouvrir est juchée dans le mur Est. Au centre de la salle repose un lourd sarcophage de pierre. A l'intérieur repose Belekthor, un des lieutenants de Sauron pendant la grande guerre. Sur le sol Lôthiniel découvre un petit anneau portant le nom de Faerdem. Ne voyant pas comment ouvrir la porte les compagnons décident d'ouvrir le tombeau. Dans un silence de mort celui qui fut Belekthor se lève de son lit de pierre et marche à nouveau sur les ennemis de son maître. L'aura de peur qui émane du mort est si terrifiante que Wolfram et Lôthiniel s'enfuient alors que Klordrend reste tétanisé. Seul Terenil se prépare à lutter contre le mort-vivant. La lutte est dure et ce n'est que grâce à Klordrend, réussissant enfin à se maîtriser, que la créature est renvoyée à son éternel repos. Dans le sarcophage un mécanisme déclenche l'ouverture de la porte et les compagnons arrivent ainsi dans une nouvelle salle funéraire. Un des murs a été détruit et un étroit tunnel s'enfonce dans les profondeurs de la terre. Parmi les morceaux de pierre éparpillés sur le sol Terenil découvre un bout de l'étoffe qui enveloppait Aeglos. Leur route ne fait maintenant plus de doute et les compagnons s'engagent dans le tunnel. Ils découvrent une vaste caverne où se reposent un orc et deux trolls. La bataille fait rage mais l'orc parvient à s'enfuir dans une galerie annexe. Il leur faut maintenant se hâter car l'orc va sans nul doute alerter le campement tout proche. Néanmoins les compagnons prennent quand même quelques minutes pour fouiller une vaste salle jonchée de trésors. Sur la demande de Terenil ils reprennent leur route et empruntent un escalier qui les emmène plus profondément sous le sol. Des orcs les attendent quelques salles plus loin et il leur faut à nouveau défendre leur vie. Ils arrivent finalement dans une salle gigantesque qui surplombe un lac de lave.

Sur une petite corniche, face à un shaman orc, se trouve Aeglos, la lance perdue de Gil-galad. Terenil se jette sur la créature pendant que ses amis retiennent l'assaut des orcs. L'elfe sent le pouvoir de la lance crépiter quand il referme sa main dessus. Fort de ce nouveau pouvoir il rejoint ses compagnons et ensemble ils entreprennent de repousser les orcs toujours plus nombreux. Mais soudain la chaleur augmente et une ombre maléfique se s'étend sur le groupe. Sorti des entrailles de la terre, un Balrog se tient derrière eux. Les orcs fuient en hurlant de terreur et les compagnons n'ont d'autre choix que de se battre pour défendre leur vie. Armé d'Aeglos, Terenil fait des merveilles et la froide lame entame violemment la chair du Balrog. Au terme d'un rude combat le démon est vaincu et les quatre amis entreprennent de fuir tant bien que mal le temple maudit. Il leur faudra de nombreux jours pour regagner l'Ithilien. Quant à Terenil, il sait que sa quête est maintenant accomplie.

 


Retour au sommaire