• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Le mariage PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

Forcé de garder le lit suite à une profonde blessure qu'il a reçu, Gimilkhâd espère que ses amis seront bientôt là. Aürestel a été enlevée par de sombres individus et sa blessure l'a empêché de se lancer sur leurs traces. Terenil et Wolfram se présentent au chevet de leur ami et écoutent toute l'histoire. Ils décident de partir tous trois à la recherche de la jeune fille. Le lendemain ils quittent les terres de Gimilkhâd et font route vers l'est. Un cavalier les attend sur la route… il s'agit de Caïdoras, un elfe qu'ils n'avaient pas revu depuis plus de quinze années. Ayant appris la disparition de la jeune femme par une elfe du nom de Calanlinn il a décidé de proposer son aide à ses vieux amis. Les quatre compagnons se lancent sur la piste des ravisseurs à travers l'Eriador. Leur route les emmène un peu plus vers l'est. Par une belle matinée, alors qu'ils traversent un petit bois, ils sont assaillis par des hommes en armes. L'affrontement tourne mal et Wolfram meurt, une lance au travers du corps. Ses amis ne tardent pas à le rejoindre dans l'au-delà…

Sa fièvre tombée, Gimilkhâd se réveille enfin après avoir déliré pendant des jours suite à sa vilaine blessure. Ce rêve lui avait semblé si vrai qu'il ne peut le chasser de ses pensées. A son chevet se trouvent Terenil et Wolfram qui semblent moins inquiet maintenant que leur ami est réveillé. Tout se passe comme dans le rêve et les compagnons quittent le manoir de Gimilkhâd pour rencontrer Caïdoras sur leur route. Un beau matin ils arrivent devant le bois du rêve de Gimilkhâd. Caïdoras y pénètrent discrètement et leur rapporte la présence d'une troupe embusquée. Par mesure de sécurité ils contournent le bois et continuent leurs recherches. Leur route les conduit sur ce qui fut le domaine de Galadhil. Au pied de la stèle à la mémoire de Dame Lonia et de son époux poussent de magnifiques fleurs. Terenil en ramasse une et la conserve avec soin. Alors qu'ils prennent leur repas autour d'un feu de camp une douce mélodie leur vient aux oreilles, portée par le vent. Au loin ils aperçoivent l'elfe Calanlinn. Caïdoras leur explique que l'elfe et sa troupe recherchent Aürestel. Il y a bien longtemps elle aurait été secourue par Dame Lonia et aurait promis de veiller sur elle et sa descendance. Songeurs, les compagnons vont se coucher. Quelques jours plus tard ils arrivent dans un petit village où la troupe qui a enlevé Aürestel aurait séjournée quelque temps. D'après les villageois un homme serait venu à la rencontre des ravisseurs et après une violente discussion des soldats seraient sortis du bois pour massacrer les mercenaires. L'homme aurait ensuite emmené la jeune femme captive avec lui. Les compagnons décident de se rendre sur les terres du seigneur le plus proche : le Baron Horlanir.

Un grand village entoure le château du baron et les quatre amis s'arrêtent donc dans une petite auberge. Ils apprennent que le fils du baron, un certain Lorn, va épouser une jeune femme dans deux jours. Tout le village est donc en fête. La future épouse en question se trouve être Aürestel. Le lendemain les portes du château sont ouvertes aux villageois pour préparer le mariage. Wolfram et Caïdoras se font passer pour deux nobles voyageurs venus présenter leurs vœux aux futurs mariés et se voient offrir l'hospitalité. En quittant les quartiers du baron ils croisent Bialn, son secrétaire particulier. Au détour d'un couloir Wolfram reconnaît l'épée d'Ergan au flanc d'un capitaine de la garde. Pendant ce temps Gimilkhâd et Terenil se mêlent aux villageois et fouinent dans l'enceinte du château. Le soir arrive et un premier banquet va avoir lieu. Le jeune Lorn doit y présenter sa future épouse. Les compagnons trouvent à Aürestel un air absent. En soudoyant des gardes avec un peu d'alcool Terenil et Gimilkhâd parviennent à entrer dans château. Ils se rendent vers les quartiers de Bialn pendant que Caïdoras s'occupe de visiter les appartements du baron et de son fils. Dans les quartiers du secrétaire ils découvrent un petit journal, dissimulé dans un coffre.

Caïdoras se livre à quelques acrobaties pour s'infiltrer dans les appartements de Lorn. Une fouille méthodique des lieux ne lui apprend rien de plus sur le jeune seigneur. Il lui faut une nouvelle fois passer par la fenêtre pour atteindre la chambre du baron. Dans un tiroir secret il découvre de vieilles lettres…

De vieux démons semblent resurgir du passé… Les quatre amis se dissimulent dans les chambres de Wolfram et Caïdoras. Une fois de plus le vent leur apporte une douce mélodie. Non loin du château se trouve l'elfe Calanlinn. Gimilkhâd écrit une petite note où il raconte qu'Aürestel est retenue captive par le seigneur local. Il noue le message sur une flèche en y joignant la fleur trouvée sur la tombe de Dame Lonia et Caïdoras s'occupe de l'envoyer aux pieds de l'elfe. Alors que la nuit est bien avancée, ils descendent dans les cachots en espérant retrouver Ergan. La situation dégénère et ils sont obligés de se battre. Le capitaine qui portait l'épée d'Ergan est tué dans la bataille et Gimilkhâd reprend le bien de son frère. Malheureusement les geôles sont vides et les compagnons commencent à désespérer quand ils mettent à jour un mécanisme qui ouvre un passage vers une nouvelle rangée de cellules. Ils y découvrent les corps de gens de noble lignage mais toujours aucune trace d'Ergan. Il ne leur reste plus qu'à suivre le couloir qui continue à s'enfoncer sous le château. Celui-ci donne sur la grande salle. Horlanir, Lorn et Bialn sont en grande conversation pendant que trois soldats surveillent Aürestel, toujours aussi peu expressive. Gimilkhâd se rue dans la pièce et défie Lorn pendant que Wolfram s'occupe du baron. Terenil s'apprête à faire face aux trois soldats alors que Caïdoras décoche une flèche en plein ventre à Bialn et l'empêche de lancer un terrible sortilège. L'affrontement tourne rapidement en faveur des compagnons et deux des soldats s'enfuient au plus vite. Dans un dernier moment de lucidité le baron Horlanir en appelle à Indovor. La massive silhouette noire s'avance dans la salle au moment où Wolfram envoie le baron à trépas. Caïdoras et Terenil se jettent sur Indovor mais sont facilement repoussés. Une profonde blessure au bras oblige Terenil à rompre le combat. Pendant ce temps Gimilkhâd en termine avec Lorn d'un puissant revers de Gilforod qui lui gèle le bas du corps. Le combat est rude et tout semble perdu pour les compagnons quand finalement ils parviennent à détruire Indovor une fois de plus.

Les elfes de Calanlinn prennent le contrôle du château et tout rentre rapidement dans l'ordre. Arrachée à l'emprise des drogues du baron Aürestel retrouve sa fraîcheur naturelle. Quant à Ergan il reste introuvable et le doute s'installe dans l'esprit de Gimilkhâd. Au fond de lui il prie pour que son frère ne soit pas mort en même temps qu'Indovor…

 


Retour au sommaire