• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Messagers PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

Arrivés sur les terres du seigneur Galadhil après quelques jours de voyage, les compagnons découvrent qu'une petite troupe de saltimbanques campe à l'entrée du village. Dame Lonia accueille les voyageurs mais son sourire apparent ne peut cacher bien longtemps son air soucieux. Depuis leur départ il y a maintenant presque deux semaines, son époux n'a pas quitté son bureau. Pour célébrer le retour de ces visages familiers Dame Lonia décide d'organiser un banquet le soir même. Quelle belle occasion de profiter des talents de la troupe de saltimbanques. La fête bat son plein et nombreux sont les habitants du château à y être conviés. Au milieu de tant d'animation Fangol remarque la disparition de deux des acrobates. Accompagné d'un garde il se rend au bureau de Galadhil. Terenil se rend sur les remparts et découvre une forme sombre qui s'introduit dans les quartiers du seigneur des lieux. Alertant la garde il se précipite vers le bureau. Pendant ce temps Fangol perçoit un bruit suspect et défonce la porte. Il découvre Galadhil gisant sur le sol, une profonde blessure dans le dos. Au-dessus de lui un des deux acrobates s'apprête à lui porter le coup de grâce. Avec l'aide du garde Fangol en vient à bout rapidement. Au même moment Glomrend occis le second acrobate qui essayait de prendre la vie d'Aürestel. Dame Lonia est aussitôt alertée et les guérisseurs sont envoyés au chevet du seigneur.

 

Le lendemain celui-ci convoque Fangol, Terenil et Glomrend. Les troupes d'orcs ne sont plus très loin de ses terres et il aurait besoin qu'ils portent un message à son cousin Ernil en espérant qu'il envoie quelques soldats pour l'aider. Les trois amis prennent la route et après une grosse journée de voyage ils atteignent le domaine du Comte Ernil. Au sommet d'une falaise surplombant le fleuve se dresse majestueusement sa forteresse . Nos trois messagers sont rapidement amenés devant le Comte. Ecoutant à peine ce qu'ils ont à lui dire il les fait conduire sous bonne garde dans les quartiers des invités. Sur le bureau un parchemin a attiré le regard de Terenil et il en fait part à ses compagnons. Ceux-ci réalisent bien vite qu'ils sont retenus prisonniers et à la nuit tombée ils se lancent dans de périlleuses acrobaties pour atteindre un balcon adjacent et s'enfoncer dans les méandres de la forteresse à la recherche du bureau du maître des lieux. Leurs efforts sont récompensés et ils s'introduisent furtivement dans la pièce. Fangol découvre une lettre qui leur permet de réaliser que Ernil est à la solde de l'homme qui a tenté d'assassiner Galadhil. Mais plus encore, Fangol apprend que l'homme qui l'a retenu captif pendant douze années est entre les murs de la forteresse. Alors que Glomrend s'intéresse de près à la cheminée, la porte s'ouvre et le Seigneur Indovor fait son apparition. Un sourire cruel aux lèvres il se jette sur celui qu'il nomme Gimilkhâd. Décidé à défendre sa vie et à faire payer ses crimes à son geôlier, Fangol tire son épée et se rue au combat. Les trois amis sont pris au piège mais, aidé de Terenil, Glomrend met à jour un passage derrière la cheminée. Pendant ce temps le duel tourne en défaveur de Fangol. Durement blessé il saute à l'abri derrière le massif bureau qui orne la pièce et dans un élan d'héroïsme, le projette sur son ennemi. Profitant de la diversion il s'élance à la suite des ses amis dans le passage secrêt. Glomrend bloque le mécanisme de l'intérieur et ensemble ils dévalent une volée de marches pour se trouver face à une rivière souterraine. N'ayant plus le choix les trois compagnons plongent dans les flots agités et disparaissent sous les eaux. Ils émergent dans un vaste réseau de grottes et après une longue marche ils se retrouvent au pied de la falaise, face au fleuve. Il leur faudra bien du temps pour regagner la terre ferme. Ils doivent maintenant se hâter de regagner les terres du seigneur Galadhil pour le prévenir de la menace qui plane sur lui et les siens.

 

Trois jours plus tard, alors que la nuit tombe, Fangol, Terenil et Glomrend errent dans les bois au sud du château. Une odeur nauséabonde flotte dans l'air, celle des orcs. Passant dans la clairière qui abritait la mansarde de la vieille Malnirne, ils trouvent celle-ci égorgée. Redoublant d'ardeur ils gagnent l'orée du bois et découvrent le village et le château en feu. Alors qu'ils approchent des premières chaumières en flamme une troupe d'orcs tente de leur bloquer le chemin. La cruelle morsure de la longue épée de Fangol les renvoie au néant. Le regard de nos héros est alors attiré par une blanche silhouette au sommet de la plus haute tour du château dévoré par les flammes. Se précipitant dans le vide Dame Lonia connaît une fin cruelle. De sa vue perçante Terenil aperçoit une forme qui essaye de regagner tant bien que mal les berges du lac. Un petit groupe, mené par un orc gigantesque, semble avoir lui aussi repéré le malheureux qui lutte contre les flots. Les trois compagnons se ruent sur les orcs et les taillent en pièces. Gravement blessé, Terenil ne doit sa survie qu'aux talents de guérisseur de Fangol. Rampant hors de l'eau, Galadhil, plusieurs flèches plantées dans le dos, tend Aürestel à Fangol et lui demande de veiller sur elle. Sur ces dernières paroles le seigneur Dúnedain rend l'âme. Prenant la petite fille dans ses bras Fangol et ses deux amis disparaissent dans les bois avec un dernier regard vers le château. Au fond de son cœur, celui qui autrefois portait le nom de Gimilkhâd espère que son jeune frère Ergan ne se trouve pas au milieu de ce brasier…

 


Retour au sommaire