• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

La pierre de Neh'fra PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

Poursuivant ses recherches sur Tanelorn, Hoarn'Jel apprend qu'un vieil homme nommé Toryss pourrait le renseigner. Autrefois fier explorateur, la rumeur raconte qu'il aurait séjourné dans la mythique cité durant un temps. Toarik décide de l'accompagner et c'est à la tombée de la nuit que les deux hommes s'aventurent dans les sombres ruelles de Jadmar pour se rendre en la demeure du vieil érudit. C'est devant une auberge très fréquentée que les deux hommes se heurtent (ou plutôt se font heurter) à Shaïryne.

Les deux compagnons poursuivent leur route, visiblement peu disposés à s'encombrer de la jeune femme qui a manifestement trop arrosé la fin de son contrat pour un seigneur de la capitale. L'esprit embrumé par l'alcool la mercenaire reprend le chemin de son auberge en titubant. C'est en arrivant devant la maison de Toryss que les deux hommes peuvent se rendre compte que la porte est entrebâillée. Pénétrant à l'intérieur il trouve les restes d'un repas sur la table et des braises dans l'âtre. A l'étage ils découvrent des traces de lutte et le corps d'un homme, transpercé par un coup d'épée. Le vieil homme lui, n'est plus ici. Alors que Hoarn'Jel s'approche du cadavre, un homme fait irruption dans la pièce et demande aux deux intrus ce qu'ils font dans la maison de son oncle et surtout où est celui-ci. Hoarn'Jel explique leur venue en ces lieux et la situation se détend. Le nouveau venu se présente comme Hishamarh, le neveu de Toryss. Il vient directement du Lormyr pour chercher un parchemin détenu par son oncle. C'est ce moment que choisi Shaïryne pour faire son apparition et demander froidement pourquoi tant de monde se trouve réuni sans sa chambre d'auberge. Visiblement encore sous l'emprise de l'alcool la jeune femme s'assoit pendant que les trois hommes fouillent la pièce. Il apparaît qu'un petit coffre mural habilement dissimulé a été vidé de son contenu et seul un ruban d'argent destiné à cercler un parchemin subsiste à l'intérieur. Cherchant des réponses Hoarn'Jel est contraint d'utiliser un puissant sort de nécromancie pour ramener l'âme du défunt sur les lieux de sa mort et lui poser trois questions. Travaillant pour un dénommé Keleb'Oran, un sorcier Pan Tangien, le mercenaire décédé leur conte comment à leur arrivée en ces lieux ils ont trouvé Toryss aux prises avec deux Mélnibonéens. Apparemment en possession du parchemin convoité par son maître l'homme et la femme se sont rués sur eux pour les tuer. Usant de sa magie le Pan Tangien n'a pu que s'enfuir avec Toryss et sûrement regagner sa galère pour retourner sur Pan Tang. Les personnages se rendent donc au port pour découvrir qu'une galère en est partie quelques heures plus tôt.

 

Voyage_3

 

Au petit matin, une fois les provisions achetées, les quatre protagonistes prennent le large à bord du navire de Toarik. Décidé à retrouver la galère celui-ci fait appel à la sylphe Solicia qui les propulse vers leurs ennemis. Profitant de l'obscurité le navire glisse le long de la puissante galère et d'un bond, Hishamarh se retrouve sur son pont. Bien qu'avec moins de réussite, ses compagnons arrivent quand même à le suivre. Les soldats Pan Tangien se ruent sur les personnages mais sont fauchés par la lourde hache Lormyrienne ce qui permet à Hoarn'Jel et Toarik de se ruer dans la cabine. Ils arrivent juste à temps pour voir le sorcier se changer en une monstrueuse créature et fuir à tire d'ailes par la fenêtre. Toarik se saisit du vieil homme, battu à mort, et regagne son navire. Ses compagnons le rejoignent et ils s'éloignent de la monstrueuse galère en proie aux flammes déclenchées par Hoarn'Jel.

Toryss succombe à ses blessures mais le mélnibonéen n'hésite pas à le rappeler d'entre les morts pour leur livrer le secret du parchemin et obtenir des informations sur Tanelorn. Ils apprennent donc que le parchemin indique le lieu où est détenu la pierre de Neh'fra. Gardé à Dhakos par un ordre très ancien, cet artefact permettrait de trouver sa route dans le pays silencieux jusqu'à une citadelle ayant autrefois appartenu aux seigneurs du Chaos. Redoutant que l'objet ne tombe entre les mains des deux mélnibonéens qu'il croit bien avoir reconnu, Hoarn'Jel fait mettre le cap sur le Jharkor. Quelles informations recueillies dans la majestueuse capitale leur permettent de découvrir le lieu où est gardé la pierre de Neh'fra. Le symbole de cet ordre réveille en Shaïryne de bien sombres souvenirs. S'embusquant dans une auberge non loin de l'enceinte du temple nos quatre comparses attendent que se manifestent les deux mélnibonéens.

Au milieu de la nuit une étrange brume commence à dissimuler les abords du temple. Escaladant le mur les personnages découvrent un cadavre frais. Se dirigeant vers la tour qui domine le sanctuaire ils empruntent le passage qui conduit aux catacombes. Le chemin est pénible, d'autant plus qu'ils doivent déjouer des pièges dont le plus terrible n'est autre qu'une gigantesque statue de Domblas qui écrase mentalement les esprits faibles. Franchissant une dernière portes, les personnages découvrent les deux mélnibonéens dans la pièce en contrebas. L'homme et la femme, qui se nomment Béris et Mélia, s'apprêtent à s'emparer de la pierre de Neh'fra, enchâssée dans un médaillon représentant le symbole du temple. Découvrant les intrus ils lancent leur serviteur démoniaque après eux. Alors que Hoarn'Jel bondit par-dessus la rambarde et atterrit quelques mètres plus bas, Mélia décoche un trait mortel sur Shaïryne. Gravement blessée au bras la jeune femme s'effondre. Hoarn'Jel et Béris s'emparent en même temps de la pierre et tirent de toutes leurs forces pour faire céder l'autre. Mélia vise à présent le mélnibonéen qu'elle a conduit à l'exil mais alors qu'il bouge au dernier moment le trait heurte la pierre de Neh'fra et la brise en deux. Au même moment Toarik pourfend l'abominable démon qui résistait jusqu'alors aux attaques combinées qu'il menait avec Hishamarh. Se sentant perdus, Mélia et Béris disparaissent dans un éclair aveuglant. C'est en piteux état mais vivants que nos quatre compagnons arrivent à quitter le temple, emportant la pierre de Neh'fra avec eux.

 


Retour au sommaire