• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

La larme d'Aesus PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

An 1250, Age des Royaumes

Citation :
Un bon chapeau est la meilleure des protections dans le désert. Nul ne se protège du soleil avec un bouclier.

- Khalid, chef de caravane, an 1250 de l’Age des Royaumes -



Deyel, Sash’krar et Darn Aldon sont dans une petite auberge de la ville d’Esteria peu de temps après l’annonce de la mort du Haut Roi. Quelle n’est pas leur surprise quand Keldraine se matérialise sous leurs yeux dans un flash de lumière. Après sa fuite devant les assassins sur l’île de l’Eté, le jeune magicien s’est retrouvé sur le Plan de la Connaissance. Rejoint peu de temps après par Jaladiel, il a rencontré Diolnède, un serviteur de la déesse. Ses mots ont été les suivants :

« Pour aider ton ami à traverser les épreuves futures, il te faut trouver la Larme d’Aesus ».

L’artefact est gardé dans un sanctuaire à la gloire de la déesse du Feu, dans le Désert des Larmes. Les compagnons prennent donc un navire pour l’archipel de Pyrii puis pour la cité portuaire de Taljiehd. Alors qu’ils cherchent à rejoindre une caravane pour traverser le désert, les quatre compagnons sont abordés par une femme mystérieuse qui se révèle être une elfe. A la demande du dragon Ilthovar, elle est venue enquêter sur l’agitation régnant au sein du peuple des sables. Dalénéa, décide donc de se joindre pour un temps au petit groupe.

Engagés comme gardes pour une caravane, Deyel et ses compagnons passent un long mois sous un soleil de plomb avant d’atteindre la grande oasis, lieu de rassemblement en plein milieu du désert. Après avoir pris un peu de repos, ils reprennent leur route vers le sud, guidés par l’elfe.

C’est deux semaines plus tard qu’ils tombent sur une patrouille d’hommes lézards, les Ssira'ash, enfants d'Exarnia. Ceux-ci confirment la présence d’un sanctuaire à la gloire de leur déesse à quelques jours de marche seulement. Malheureusement, plusieurs tribus de leur peuple ont succombé aux ténèbres et empêchent tout le monde de s’approcher.

Les quatre compagnons et l’elfe sont conduits à la cité du peuple des sables où ils rencontrent Gas’shraazic, leur chef. Ils acceptent d’enseigner l’art de la guerre aux hommes lézards en échange de leur aide pour pénétrer dans le sanctuaire. Pendant deux semaines, Deyel et ses amis exercent leurs nouveaux alliés au maniement de diverses armes et c’est finalement une armée disciplinée qui quitte la cité.

Devant le sanctuaire, les deux armées se font face et s’affrontent pendant que les compagnons se faufilent vers l’entrée, gardée par de gigantesques hommes lézards à la peau noire. Une fois à l’intérieur, ils se retrouvent devant une sphère de feu qui irradie une puissante chaleur. Un visage se forme dans les flammes et s’adresse au prince Deyel, lui proposant une alliance. Quand le prince refuse, une onde de chaleur parcourt la pièce, blessant Keldraine.

S’aventurant au hasard dans le sanctuaire, les compagnons se retrouvent au dessus d’un lac de lave. Au milieu, sur un îlot, repose une épée. Deyel, agile, ramène l’épée auprès de ses amis mais ne peut se résoudre à la porter. Le seul qui semble à l’aise avec cette arme à la main n’est autre que Darn Aldon. Au moment où il pose la main sur l’arme, une voix éclate dans sa tête et lui livre une terrible vérité…

Le petit groupe semble enfin sur la bonne voie, libérant au passage un homme lézard destiné à un sacrifice. Derrière une double porte massive, Deyel, Keldraine, Sash’krar et Darn Aldon trouvent enfin la Larme d’Aesus, et de nouveaux ennemis. Après un combat difficile, l’artefact tombe entre les mains de ces vaillants aventuriers. Dehors, la bataille est terminée et l’armée du chef Gas’shraazic est victorieuse.

A suivre…