• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Légendes d'autresfois - Première partie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas   

 

Citation :
Au commencement, ils n'étaient que de simples mortels. Leurs actes ont fait d'eux des champions aux yeux des hommes, et des dieux...

- Hodeïs, Déesse de la Connaissance, 1117 AdR -



An 1113 de l’Age des Royaumes

Les sombres événements qui se sont déroulés en ce début de siècle sont le résultat de la curiosité d’un Prince de sang.

Appelé dans ses rêves par une voix mystérieuse, le prince Kaeron d’Ardania s’aventura seul dans les tombeaux de ses ancêtres, sous le palais à Tylcen. Il ne tarda pas à découvrir un étrange monolithe gravé de runes et sur lequel reposait une sphère en cristal noire. Au moment où il se saisissait de la sphère, un tremblement secoua le sol et un esprit maléfique fut libéré de sa prison millénaire. Le Conseil des sages et le roi décidèrent par la suite de bannir Kaeron du royaume d’Ardania.

Quelques semaines plus tard, le jeune prince rencontrait un paladin errant dans le sud ouest du Caldaas, au pied des montagnes. Il s’agissait de Khromdric, anciennement Lame d’Estharon. Les deux voyageurs ne tardèrent pas à tomber dans une embuscade tendue par un groupe de bandits. Ils firent la connaissance de leur chef, une certaine Deïya, et de son frère, Dileïo.

Un violent tremblement de terre projetait le petit groupe dans un réseau de grottes sous la montagne. Au dessus d’un lac de lave, ils apercevaient un homme dissimulé sous un long manteau noir et escorté deux guerriers squelettiques. Khromdric reconnaissait alors le prince Arthan de Mykelios, mort quelques mois plus tôt dans les Terres Mortes alors qu’il était en mission pour l’Ordre des Sept Lames. En revenant sur les pas du prince mort-vivant, les compagnons découvrirent un gigantesque tombeau : celui de Tal’na’ephra. Des bribes d’informations décryptées par Dileïo semblaient indiquer que l’esprit de cet être maléfique était gardé dans un lieu secret en Ardania.

Les compagnons se rendent en Estharon où ils rencontrent le Cardinal Néfucius qui accepte d’avertir le Grand Cardinal pendant qu’ils chercheront des réponses dans la grande bibliothèque de Tylcen.

Un parchemin scellé dans la salle des archives leur apprend que Tal’na’ephra était le 15ème Empereur de Gyru’hun. Cet empire aujourd’hui disparu se trouvait en lieu et place des Terres Mortes. Condamné à mort par ses pairs pour actes maléfiques, son esprit fut enfermé dans la Sphère de Kardark alors que son corps était enfoui dans un tombeau sous les montagnes du sud.

La conclusion était évidente : l’empereur maléfique Tal’na’ephra était de retour.

Les quatre compagnons se trouvent dans le palais du Haut Roi sur l’île de Mykelios quand le capitaine pirate Stanos arrive au port, escortant une jeune elfe du nom de Llomélindë. Celle-ci apporte les conseils du dragon protecteur des elfes, Iltovahr. Stanos, qui se dit protégé par la Déesse de la Chance depuis qu’il a trouvé une statuette à son effigie dans les jungles de Talpos, décide de rester pour aider ces nouveaux héros.

Alors que le petit groupe étudie d’anciens textes dans les archives royales, une flotte de morts-vivants s’abat sur le royaume de Mykelios. Beaucoup de gens périrent les jours suivants. Brandissant la lame du fondateur du royaume (cette arme de légende, empruntée dans les tombeaux, génère une gigantesque aura qui repousse les créatures de la non-vie) devant la Garde Phénix revenue d’entre les morts, les compagnons purent quitter l’île et échapper à la mort.

Après la chute du Royaume de Mykelios et la mort du Haut Roi, les royaumes d’Estharon et du Caldaas levèrent une gigantesque armée et firent route vers les Terres Mortes pour mettre un terme aux agissements de Tal’na’ephra. Le Grand Cardinal Indorion ordonne une Sainte Croisade.

Après avoir traversé les Terres Mortes, l’armée de la Lumière se retrouvait devant la Montagne de Cendres à lutter contre les hordes de morts-vivants à la solde de l’empereur maléfique. Un groupe de combattants arrivait néanmoins à se frayer un passage jusqu’au palais.

C’est dans ce même palais que Dileïo fut happé par une colonne de magie pure et que son destin fut changé à tout jamais.

Dans la salle du trône, Khromdric et ses compagnons menaient une lutte acharnée contre les troupes d’élite de l’empereur. Quand le Grand Cardinal fut mortellement blessé, Khromdric s’empara du Marteau d’Estharon et laissa libre cour à sa colère ! Tal’na’ephra fut vaincu mais le diadème maudit qu’il portait tomba entre les mains de Stanos. Celle qu’il pensait être Fylia, la déesse de la chance, était en fait la déesse de la corruption. Laissant éclater sa joie, Alnamira disparaissait, emportant son infortuné champion avec elle.

Tal’na’phra avait été détruit.
Le prince mort-vivant Arthan siégeait sur le trône du Haut Roi au milieu d’une cité dévastée et hantée par des hordes de créatures assoiffées de sang.
Stanos était devenu le nouveau champion de la Déesse des ténèbres Alnamira.
Gravement blessée pendant la bataille de la Montagne de Cendres, l'elfe Llomélindë retournait auprès de son peuple.
Quant à Dileïo, il se découvrait de nouveaux pouvoirs.