• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Le rituel de la bête PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Felkrir   

 

François de Frégnac se rend chez les mousquetaires du roi pour s’engager auprès de Monsieur de Tréville. Il est reçu par ce dernier qui décide de lui confier une première mission. Le chevalier est introduit auprès du Duc d’Amboise et chargé de sa protection lors d’une soirée au Palais de Sully organisée par le Prince de Gonzague. La soirée sert de prétexte à une rencontre discrète entre le duc et le Comte de Welschinster, ambassadeur de l’Angleterre. Après avoir fait quelques emplettes et notamment changé les affaires de Hussard, François monte dans le carrosse du duc.

Arrivé sur place, François découvre que Rodrigue a également été invité à la soirée. Il y rencontre également Henry Lassigny, un policier qui enquête sur une sombre affaire de meurtre rituel chez les De Vignal. Ils ont aussi l’occasion de rencontrer Theodorus et de s’entretenir avec lui un moment. De plus Rodrigue et François font la désagréable connaissance de Thomas Le Vigan, le frère de l’homme qu’ils ont occis dans le cimetière des Augustins. De son côté Hussard se lance dans l’exploration du palais de Sully. Apparemment le nombre des serviteurs et des gens d’armes présents ce soir ne permet pas de tout contrôler. De plus le palais est muni de nombreux accès qui rendent difficile le contrôle des allées venues.

Après le troisième acte de la représentation, le duc et François s’éclipsent pour leur rendez-vous. Un serviteur les mène jusqu’à une porte discrète et leur indique de se rendre dans la maison en face dans la ruelle. Rodrigue et Henry n’ont pas manqué de les suivre eux aussi. C’est alors que le duc et le chevalier sont pris dans une embuscade bien préparée. Alors que des assaillants les attaquent dans la rue, ils sont victimes de tirs de mousquets en provenance du palais. Henry parvient à neutraliser un des tireurs et Rodrigue force la porte pour aller prêter main forte au chevalier, alors que le duc est fauché par un tir. Alors que les assaillants sont en surnombre, Hussard se jette dans la bataille et fait rapidement pencher la balance en faveur des personnages. C’est alors que Thomas Le Vigan attaque François en duel et qu’une terrible créature aux membres puissants et allongés tombe des toits sur le malheureux Hussard. La pluie et l’obscurité ne facilitent pas les combats et l’affrontement aurait tourné en faveur des assaillants si les gardes du palais n’étaient pas intervenus. Thomas et la bête monstrueuse prennent la fuite.

Le surlendemain le duc d’Amboise les convie dans ses appartements. Il leur confie quelques détails de la prétendue entrevue et les charge d’enquêter sur cette embuscade qui faillit lui coûter la vie. Ils décident de retrouver le serviteur impliqué. Après une course-poursuite dans les couloirs du palais ils parviennent à lui mettre la main dessus. Il ne leur apprendra que le nom de son commanditaire : un certain Mathieu le Borgne. Renseignements pris par Henry, il s’avère que ce Mathieu travaillerait pour une organisation appelée « La Meute ». On peut habituellement le trouver dans un bouchon situé dans un quartier plutôt louche. Les personnages décident d’aller l’appréhender avec l’aide de quelques gardes. Ils le surprennent en conversation avec un homme encapuchonné. Bientôt le couple se sépare. Rodrigue et Benito décident de suivre l’inconnu alors qu’Henry et Hussard appréhendent Le Borgne. Pris à parti par une bande de malandrins dans le bouchon, ils laissent néanmoins échapper Mathieu. De leur côté, les deux duellistes suivent l’homme jusqu’à une maison discrète. La nuit suivante ils pénètrent dans la demeurent et y découvrent le fameux Comte de Welschinster. Celui-ci leur révèle une partie de l’histoire.

La Meute dirigée par Le Vigan souhaite éliminer le Duc d’Amboise qui contrecarre certains de leurs plans. Sous prétexte d’une négociation de prisonnier ils lui ont tendu une embuscade. Leur base est située dans d’anciens souterrains près des bords de Seine. Un certain Père Esperito est aussi impliqué dans l’affaire. Alors que le comte leur parle dans sa chambre, deux monstres pénètrent par la fenêtre. Alors que Benito parvient à retenir une des créatures, le comte se fait entièrement écharper par leurs griffes ; dans la rue un coup de sifflet sonne le rappel des monstres.

Après une journée d’enquête et d’observation vers les bords de Seine, les personnages découvrent une entrée souterraine à moitié inondée. Alors qu’une troupe de gardes les attend à l’extérieur, ils se lancent à travers les souterrains. Bientôt ils débouchent sur une vaste salle soutenue par des échafaudages dans laquelle se déroule une sinistre cérémonie. Le Père Esperito effectue un effroyable rituel sur de pauvres gueux : à l’aide d’incantations et d’un menhir noir il transforme ses victimes en monstres inhumains. Leur peau devient noire, leurs membres s’allonges, les yeux deviennent globuleux et leur musculature augmente dans des proportions anormales. Dans des cages, d’autres monstres sont gardés prisonniers. Alors que Thomas Le Vigan vient d’emmener l’un des monstres, les personnages lancent l’offensive à l’aide d’une grenade fumigène de Benito. Il s’en suit une fusillade ainsi qu’une bataille un peu confuse dans laquelle Mathieu Le Borgne est tué. Le Père Esperito parvient néanmoins à s’enfuir. Hussard sabote les échafaudages qui prennent feu et bientôt la grotte s’effondre. Les personnages parviennent à s’enfuir avec les prisonniers par un passage secondaire.


 

rapiere_inversee