• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Les lépreux de St Hilaire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Felkrir   

 

Alors qu’Henry Lassigny enquête sur une série de meurtres à priori perpétrés par des lépreux, il est convoqué par le lieutenant de police Laffemas pour débusquer une bande de gredins qui opèrent sur la route d’Orléans. Le capitaine de Tréville lui adjoint une troupe de mousquetaires menés par le chevalier François de Frégnac.

Parallèlement, Benito cherche un moyen de se protéger des attaques qui visent à récupérer le carnet. Theodorus lui donne l’adresse d’un ami capable de lui procurer une solution : Sire Malachie de Rémo. Accompagné de Rodrigue de Zamora, Benito se rend donc au village d’Arcoin. Sur la route, ils surprennent les brigands en train de dévaliser des voyageurs. Sans hésiter ils se lancent à l’assaut et engagent les bandits dans un furieux corps à corps. Alors que le nombre des bandits les met en difficulté, la troupe du chevalier de Frégnac renverse la situation et disperse les brigands.

Dans la voiture les personnages font connaissance avec les demoiselles Rosaline et Angélique de Grand-Coulée, deux charmantes provinciales, ainsi que de leur oncle (et tuteur) Ernest Jonzac et de leur garde du corps Rodolphe. Le conducteur de leur voiture ayant été durement touché pendant le combat, la troupe décide de les accompagner jusqu’à l’auberge du Coq Qui Brille. Sur place Rodrigue et François se lancent dans une cour assidue et systématique des demoiselles… Alors qu’Hussard est sorti prendre l’air après un repas gargantuesque, il surprend un lépreux dans l’écurie en train d’inspecter leurs montures. Il lui fracasse un bras et le ramène dans l’auberge où sa robe de bure les renseigne sur sa provenance : probablement le monastère de St Hilaire.

Le lendemain, puisque leur chauffeur n’est pas en état, les demoiselles accompagnent les personnages jusqu’au village d’Arcoin afin de lui trouver un remplaçant. Sur place, Rodrigue et Benito se rendent à la tour du sire De Rémo. Ils trouvent la tour sans dessus dessous. Apparemment Malachie a été enlevé. Des traces en dehors de la tour mènent directement à la forêt voisine. De plus une vieille femme qui passait à proximité leur dit avoir aperçu des cavaliers emmener sire de Rémo. A leur tête se trouvait un homme vêtu de noir plutôt inquiétant. En outre un espagnol a été aperçu chez le marchand de vin peu de temps avant l’enlèvement.

Partis en vadrouille dans la forêt, la troupe tombe sur des traces de sang. En les suivant les personnages parviennent finalement au monastère de Saint Hilaire. Ils y sont accueillis par le père Jules, un homme à l’allure bienveillante et la barbe fournie qui dirige la communauté, et le père Marcus, plus austère et antipathique responsable de la Maladrerie. L’ambiance du monastère est assez austère et les personnages se demandent s’ils sont les bienvenus. A l’infirmerie, un homme est actuellement dans le coma. Cet homme a déclaré avoir été victime d’une attaque d’ours. Ils décident d’aller inspecter le monastère pendant la nuit. Ils entendent un bruit inquiétant venant du puit. A l’infirmerie, Lassigny examine le blessé et découvre que ses blessures ont été causées par une balle ce qui prouve qu’il s’agi probablement d’un brigand. Ayant réussi à pénétrer dans l’ancienne tour qui sert de refuge aux lépreux, l’un de ceux-ci leur explique certaines choses sur le monastère… Apparemment l’un des prêtres a régulièrement des contacts avec un homme vêtu de noir à l’extérieur. De plus au sommet de la tour, Rodrigue aperçoit un cavalier à la lisière de la forêt.

Au matin, le blessé a rendu l’âme, excluant son interrogatoire. Les personnages mettent au point un plan pour capturer les brigands. Ils retournent à l’auberge du Coq qui Brille. Ils y retrouvent les demoiselles qui ont été ralenties par une roue brisée. Ils leur proposent de les emmener dans leur voiture jusqu’à Paris en espérant que les brigands auront vent de ce nouveau déplacement. Parallèlement le chevalier de Frégnac fait savoir ouvertement qu’il va partir inspecter la route en direction d’Orléans, alors qu’il compte suivre la voiture de loin. De son côté Lassigny surprend l’attitude suspecte de l’aide cuisinier. Quelques heures après le départ, l’attaque a lieu. Rodrigue provoque le chef des brigands, Antonio Navajez, en duel. La troupe de mousquetaires neutralise les bandits au moment ou le combat tourne en faveur de l’Hidalgo qui est gravement blessé. Celui-ci leur révèle bientôt l’emplacement de son campement. Il avoue aussi avoir enlevé sire Malachie sur commande d’un homme masqué. De plus il est responsable de plusieurs enlèvements pour les moines du monastère. Il leur révèle l’emplacement d’un passage secret situé dans le cimetière.

En explorant les caveaux, Benito découvre que l’un d’eux est marqué du nom de Dagolitus, un nom qu’il a déjà lu quelque part. Au fond du caveau, une pierre coulissante découvre un large escalier s’enfonçant dans l’obscurité. Débouchant dans un réseau de grottes souterraines, le groupe surprend une sombre cérémonie au cours de laquelle un prêtre au visage caché officie et prononce des incantations envers un pauvre hère. Une pierre noire tachée de sang est située au milieu d’un ossuaire dont la porte d’entrée a été forcée. Bientôt, un combat s’engage entre les personnages et les lépreux qui assistaient à la cérémonie alors qu’une brume opaque sort de la pierre et se jette sur la nouvelle victime. Le monstre ainsi créé engage Rodrigue au corps à corps mais celui-ci parvient à contenir ses assauts. Parallèlement, François de Frégnac, après s’être débarrassé de plusieurs adversaires se retrouve engagé par un bretteur masqué vêtu de noir, à la rapière redoutable. Pendant ce temps le prêtre lance une sinistre malédiction sur Rodrigue et Lassigny. Ce dernier essaye de neutraliser le prêtre qui se révèle être le Père Jules. Benito parvient à contenir une nouvelle brume sortant du Lith Geasa grâce au foulard de Malachie. Alors que le combat tourne en faveur des personnages et des mousquetaires, l’homme en noir parvient à s’enfuir en utilisant une grenade fumigène. En partant, il prévient néanmoins que lui, Sualtam reviendra se venger. Les personnages délivrent également Sire Malachie de Rémo qu’ils retrouvent amaigri et enchaîné dans un coin des grottes.

Sire Malachie leur explique qu’il a été enlevé dans le but d’ouvrir la grande porte de l’ossuaire que le père Jules n’était pas parvenu à forcer. La porte était en effet protégée par d’anciens mécanismes. Le père Jules utilisait la pierre pour imprégner de pauvres malheureux avec des esprits maléfiques. Malheureusement le rituel provoquait la lèpre sur les victimes. Quant au père Marcus, il fut dénoncé par les bandits comme quoi il leur fournissait des soins éventuels en échange d’une partie de leur butin. Il était néanmoins ignorant des sombres agissements de son supérieur. Pour les remercier Sire Malachie leur donne quelques unes de ses possessions qui pourront les aider s’ils venaient à rencontrer de similaires agissements. De plus il s’occupera de neutraliser définitivement la pierre maléfique.


 

rapiere