• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

Au coeur des flammes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Felkrir   

 

...Éruhínim dubdam Ugru-dalad...

(...[the] Eruhíni [Children of Eru] fell under [the] Shadow...)


Sortant de l'inconscience aprés un temps incertain, Imrahil se rend compte qu'il se trouve à Fontcombe dans la maison d'Elrond. Autour de son chevet, ses amis discutent des derniers événements. Une douleur persistante continue de peser sur sa poitrine, signe qu'il est encore loin d'être tiré d'affaire. Le sage Elrond a passé toute la nuit à essayer de le sauver, mais il n'est parvenu qu'à ralentir les pointes de flêches meurtrières. Le seul espoir qu'il reste serait de retrouver la Larme d'Elbereth avant qu'elles n'atteignent le coeur. De plus Kerndan est toujours prisonnier de Laurëdhring, raison de plus pour lui préparer une visite. Le demi-elfe leur remet quelques plantes rares avant de partir pour les aider dans cette entreprise risquée.

A bride abattue, le petit groupe part donc à travers les collines du Rhudaur en direction du pays d'Angmar. Evitant avec discrétion les nombreuses patrouilles, le groupe franchit une dernière colline, et une vision d'enfer s'ouvre alors à leurs yeux. A l'est et au nord, de hautes montagnes délimitent le territoire maudit. A l'ouest, une plaine désertique s'étend à perte de vue. Devant le groupe se dresse un monstre volcanique qui ne cesse de cracher des nuages de scories dont le sol est recouvert. Le volcan plonge le pays dans une obscurité quasi-perpétuelle. Le massif est entouré de plusieurs autres cratères de moindre importance, dont l'un attire plus particulièrement l'attention. Une gigantesque excavation orne son flanc et tout autour, des centaines de braséros indiquent la présence d'une forte armée de non-humains. Plus loin, un petit fortin édifié en pierre de lave domine ce spectacle de désolation.

Les personnages décident d'avancer prudemment, et parviennent à pénétrer dans l'anfractuosité par en haut. Dans l'obscurité, ils découvrent une machine similaire à celle qui a détruit Urethel. La machine a servi à défoncer une porte naine monumentale et qui semblait indestructible. Ils décident de s'enfoncer dans l'obscurité sur les traces de Laurëdhring et de ses accolytes. Alors qu'ils pénètrent dans l'ancienne cité de Baran-Düm, ils sont surpris par l'air sec et doux qui contraste avec l'hiver qui règne à l'extérieur. Un silence et des ténèbres mortuaires règnent à l'intérieur des murs. Autrefois solides, les constructions ont subi les ravages des siècles, et les anciennes décorations naines ont à présent toutes disparues. D'immenses piliers entourent un escalier monumental qui s'enfonce dans les profondeurs de la terre.

La cité naine est organisée autour de l'ancienne cheminée du volcan. La partie supérieure était consacrée aux taches administratives et aux quartiers de vie. Au cours de leur exploration, les personnages découvrent la salle du trône. Celle-ci est encore intacte, et au pied de ce dernier, un squelette de nain tient fermement dans ses mains un petit livre poussiéreux. Il s'agit du journal de l'intendant de Throrin. Denganh commence la traduction du livre.

Les personnages déscendent le long d'un escalier en colimaçon autour du puit central en suivant les traces laissées par leurs ennemis. Ils parviennent dans une zone en partie détruite où il est dangereux de se déplacer. Il s'agissait des entrepôts, des ateliers des artisans ainsi que des forges froides de la cité. Le premier passage du livre raconte ceci:

« Notre Roi Throrin est devenu fou. Bien que Gurthaug ait été vaincu, ses maléfices continuent de s'éxercer envers et contre tout. Le grand forgeron que j'ai connu jadis reste à présent enfermé en permanence dans le Mahâlgundu (le Hall d'Aulë). Le grimoire que nous avons rapporté au prix de grands sacrifices n'est qu'un recueil de malédictions. »

Le niveau inférieur est complêtement délabré et s'y déplacer est long et difficile. Il s'agissait de la partie correspondant à la mine proprement dite, avec également les forges chaudes de la cité qui servaient à extraire les précieux métaux. De nombreux passages portent les traces d'une ancienne éruption. Voici la suite de la traduction de Denganh:

« Les expériences de Throrin ont réveillé Anganaür le volcan. La chaleur dans la cité ne cesse d'augmenter, mais le roi n'est toujours pas satisfait. J'espère que la dalle saura protéger la cité... Throrin a fait venir la Bête. Je ne sais comment, mais il a conclu un marché avec elle en échange de son feu intérieur. Malheur à nous. »

Finalement au péril de leurs vies, les personnages parviennent à atteindre le fond du puit qui est entièrement bouché par la lave. Plusieurs petits conduits semblent s'enfoncer plus profondément, et un large tunnel part dans la direction du volcan principal. Après quelques centaines de mètres, le tunnel est fermé par une dalle titanesque gravée d'incriptions naines. Les personnages empruntent un petit passage sur le côté et débouchent alors sur le Hall d'Aulë. Le dernier passage du livre dit:

« L'expérience s'est mal passée et Throrin a perdu la raison. Le dragon a commencé de détruire la cité. Je dois trouver un moyen de réduire le grimoire noir à néant... Le sacrifice d'une centaine de guerriers nous a permi d'enfermer la bête, mais son feu m'a touché et la vie s'échappe de mon corps. Je dois emporter au loin la dépouille du roi avant de pouvoir rejoindre les Sept Pères au creux de la terre. »

Le Mahâlgundu est une immense caverne baignée par un lac de lave et d'or en fusion. Au centre se trouve une impressionante machinerie: la forge de Throrin le Fou. Alors que les personnages découvrent ce spectacle, ils sont aperçus par Laurëdhring, Korekalwen et Ezrahane qui semblent être en train d'inspecter la forge. L'elfe tient le petit Kerndan dans ses bras. Laurëdhring propose à Akhram d'échanger son fils contre l'anneau qu'il porte. A ce moment, sortant des profondeurs du lac, un immense dragon apparaît. Il s'agit d'Angurth, un vieux ver dont la flamme était réputée fondre les métaux les plus résistants. Les écailles de la créature sont noires et or, et semblent imprégnées de la chaleur du volcan.

Laurëdhring entame une négociation avec le dragon, mais celui-ci ne se laisse pas impressionner. Le dragon révèle alors un gros grimoire en peau de couleur noire qui dormait au fond du lac, sans toutefois avoir été endommagé d'une façon quelconque. Bientôt les choses s'accélèrent et une lutte désespérée s'engage entre tous les protagonistes. Imrahil est attaqué dans le dos par un orque assassin, habilement dissimulé et très dangereux. Aldrenn se lance dans un duel acharné avec son grand oncle, Denganh invoque la puissance de la foudre envers Korekalwen et Laurëdhring, et Akhram négocie face au monstre. L'elfe à l'aura ténébreuse est touché par un éclair puissant et abandonne l'enfant sur une plaque de lave solidifiée afin de récupérer le grimoire. Pendant ce temps les forces d'Imrahil commencent à l'abandonner. De son côté, le dragon semble ne pas vouloir attaquer Akhram. Apparemment l'anneau de celui-ci permet de contenir la créature dans une certaine mesure.

Akhram se lance dans un combat désespéré contre le dragon, en essayant d'atteindre sa tête, apparemment moins bien protégée. Le combat tourne bientôt au jeu du chat et de la souris. Aldrenn parvient à se défaire de son ancêtre et Denganh tente de récupérer Kerndan en évitant les assauts de la queue du dragon. Imrahil défait l'orque, mais se retrouve au corps à corps avec son frère jumeau. Ce dernier est en bien meilleur état et le combat tourne à son avantage. Imrahil lui assène un dernier coup avant de sombrer dans l'inconscience. Le jumeau est neutralisé par un nouvel éclair de Denganh qui se porte au secours de son ami.

Au moment où le dragon a finalement le dessus sur le variag, Akhram devient frénétique. Les terribles crocs du monstre déchiquètent le guerrier de part en part, mais celui-ci, ignorant la douleur, plante son uslief entre les yeux d'Angurth. Le monstre est prit de violentes secousses alors que son cerveau ne réagit plus, et il heurte la paroi dans tous les sens, dont la dalle qui protège la cité. Puis la bête s'effondre dans un râle épouvantable. Denganh et Aldrenn parviennent au côté d'Imrahil et ont la surprise de découvrir la Larme d'Elbereth au bout de l'épée de ce dernier. Ils lui font avaler le liquide et l'elfe revient à lui.

Alors que tout le volcan se met à trembler, la dalle commence à se fissurer et nos trois héros comprennent qu'il est temps de quitter les lieux. Ils détruisent le grimoire, mais Laurëdhring n'est déjà plus là. Ils parviennent finalement à sortir de la mine en empruntant l'ancien réseau d'égouts imaginé par les nains. Juste à temps pour éviter la coulée de lave qui les poursuivait. Les personnages quittent l'Angmar alors que le volcan rentre dans une éruption apocalyptique.

Sérré dans la main gauche de l'héritier d'Urethel, ils découvrent un petit anneau doré...

 

La suite dans la prochaine campagne, plusieurs dizaines d'années après...

 

 


Retour au sommaire