• kaamelott_Dies_Irae

    Kaamelott Dies Irae

    Le 1er épisode de Kaamelott

    Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore...

Identification

La Lamentation de Dagor-Nuin-Gilliath PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Felkrir   

 

Eldar ando kakainen Koivienenissen mennai Orome tanna lende i erenekkoitanie

(The Elves were lying long asleep at Koivienéni until Oromë came thither that he might awaken them.)

 

Profitant des derniers beaux jours de l'automne, les personnages ont la chance un soir de recevoir un barde au château. La soirée est animée des divers chants de chacun, mais Imrahil remarque que l'une des chansons interprétées par le barde a un air assez elfique, bien que sa manière soit commune. Le titre en est «Le Désastre de Dagor-Nuin-Giliath». La chanson évoque une histoire qui de façon troublante rappelle les sept chants de la désolation de Dagor-Nuin-Giliath, une composition elfique majestueuse rappelant la chute de Gondolin, mais dont le huitième chant a été perdu dans les âges. Au delà de reprendre en partie des éléments des sept autres chants, cette chanson de taverne en ajoute de nouveaux.

Imrahil se décide à essayer d'en savoir plus et invite ses compagnons à se rendre dans la région où la chanson semble avoir été composée. Plusieurs jours de marche vers l'est sont nécessaires pour parvenir dans la dite région. Après avoir rencontré quelques paysans, quelques orques et quatre rôdeurs, les personnages recueillent les bonnes informations. La chanson semble avoir été composée par un apprenti forgeron du village de Tol Bradig. Les rôdeurs leur apprennent également que le jeune homme aurait bien des déboires sentimentaux. De plus deux tribus orques ont été repérées dans la région: les Uruk Carn et les Baraz Gwosh. En outre de mystérieux cavaliers ont été vus parcourant la lande récemment.

Les personnages rencontrent le groupe de cavaliers au niveau d'un petit pont de pierre. Il s'agit de Moruin, un maître-calligraphe collectant des informations sur les vieilles traditions d'Arnor. Il est accompagné par deux gardes du corps à l'allure patibulaire: Galen-Kan et Sköll, une sorte de demi-troll. Après avoir échangé quelques informations, les cavaliers repartent de leur côté, Moruin prétextant vouloir finir sa collecte avant l'arrivée des grands froids. Plus tard, le groupe tombe au beau milieu d'une altercation entre les membres des deux tribus gobelines précédemment citées. Alors qu'une courte échauffourée se produit, les personnages ont la sagesse de ne pas intervenir.

Les personnages parviennent finalement au village de Tol Bradig et y rencontrent le forgeron, un grand gaillard du nom de Feldgar. En fait l'auteur du chant répond au nom de Lomion et était son apprenti. Ses parents peuvent être trouvés dans une chaumière non loin du village. Les aventuriers sont pris à parti par Bradig Maühn et dix de ses parents, car celui-ci recherche Lomion qui s'est enfuie avec sa promise Anceline. Moruin intervient pour apaiser la situation.

Quelques lieus de marche plus loin, le groupe accompagné de Moruin rencontre les parents de Lomion et parviennent à apprendre plusieurs choses. tout d'abord Lomion n'est pas le véritable nom du jeune forgeron qui s'appelle en fait Regwinë. Celui-ci a décidé de se faire appeler sous un autre nom pour on ne sait quelle raison. En outre, il s'agit d'un forgeron exceptionnel capable de forger des armes en reproduisant des motifs elfiques compliqués. Apparemment il s'avère aussi que la famille possède des origines numénoréennes.

Les personnages décident de passer la nuit au village, mais celui-ci subit alors l'attaque d'une troupe d'orques hargneux de la tribu des Baraz Gwosh menée par le terrible H'ahag Trogne-Fendue. Le combat nocturne est terrible, mais les créatures sont repoussées grâce notamment à l'aide de Moruin et ses deux serviteurs. En remerciement pour leur aide, Feldgar leur révèle la cachette de Lomion: Anceline et lui se sont réfugiés dans la combe du Chêne-Creux. Au petit matin, alors que Moruin a disparu, le groupe part dans cette direction et découvre la combe quelques heures de marche plus tard.

Les personnages font alors connaissance avec Lomion et sa jeune compagne Anceline. Moruin est déjà là et a apparemment convaincu Lomion de l'accompagner en Gondor pour y exercer ses talents. Toujours en pleine négociation, la maisonnée est brusquement interrompue par Bradig Maühn et quinze de ses guerriers venus chercher Lomion pour le pendre. Les deux jeunes gens décident de prendre la fuite avec les PJs alors que Moruin va tenter de ralentir la troupe. Malheureusement, Moruin a bien caché son jeu car en s'éloignant dans la direction opposée, les personnages tombent dans une embuscade soigneusement tendue par les Uruk Carn. Le combat s'engage et la bataille se complique quand la tribu rivale des Baraz Gwösh décide de s'en mêler. Les hommes de Bradig Maühn se jettent alors dans la bataille ainsi que Moruin et ses deux serviteurs qui révèlent alors leurs vrais visages: ce sont d'ignobles serviteurs d'Angmar. Le combat est terrible, les flèches volent en tous sens et les épées virevoltent. Au coeur du combat, les personnages sont surpris de voir Lomion combattre farouchement tout en prononçant des chants de guerre en Quenya archaïque...

Finalement, les personnages parviennent à faire fuir les orques et à tuer Galen-Kan et Sköll. Moruin réussit toutefois à s'échapper. Comprenant qu'il a été dupe du bossu, Bradig Maühn décide de laisser Lomion et Anceline partir tranquilles. Ceux-ci ne sachant où aller, sont invités par les personnages à aller vivre au château. Lomion pourra peut-être leur en dire plus sur cette mystérieuse forge.

 


Retour au sommaire